Comédien et metteur en scène, Laurent Ziserman s’est formé à l’Ecole de la rue Blanche puis au Conservatoire National
Supérieur d’Art Dramatique de Paris (Madeleine Marion, Stuart Seide). Il commence à travailler au théâtre avec Catherine Hiegel,
Marcel Bozonnet, Jean-Louis Jacopin, Bérangère Bonvoisin, Jacques Nichet, Mario Gonzales.

Il participe ensuite à des aventures de troupe avec Jean-Paul Wenzel, Arlette Namiand, l’équipe des Fédérés, Gilberte Tsaï
et Jean-Christophe Bailly et passe plus de dix années aux côtés de Claire Lasne Darcueil, depuis les tous premiers spectacles
de la compagnie Les Acharnés jusqu’à l’aventure du Centre Dramatique de Poitiers et des Printemps Chapiteau.
Dans le même temps, il travaille avec Richard Sammut, Alain Enjary et Arlette Bonnard, Nicolas Fleury.
En 2005, il est assistant de Julie Brochen sur Hanjo de Mishima et rejoins la compagnie l’Entreprise-François Cervantes.
Cette année là, François Cervantes écrit pour lui Jamais avant, pièce de théâtre en appartement, qu’il joue près de 200 fois
depuis sa création.
Entre 2011 et 2015, il travaille sous la direction de Claire Lasne Darcueil, Sélim Alik et Jean-Louis Hourdin.

En mai 2013, il fonde la compagnie Panier-Piano, avec laquelle il crée en 2015 son premier spectacle Le Kabuki derrière la porte
(Théâtre National de La Criée Marseille, Théâtre du Bois de l’Aune Aix en Provence ; Studio-Théâtre Vitry ; CNDCC Châteauvallon).

D’avril 2016 à juillet 2017, il est membre du Théâtre Permanent de Gwenaël Morin, au Théâtre du Point du Jour à Lyon.

Dans le cadre des Chantiers Nomades, il participe aux trois chantiers de recherche dirigés par Krystian Lupa en 2014/2015
(Le corps rêvant, L’élan intérieur 1, L’élan intérieur 2) et à celui dirigé par Alexander Zeldin (Politique intime) en 2017.

Depuis octobre 2017, il enseigne au Conservatoire à Rayonnement Régional de Théâtre de Lyon.

En février 2019, dans le cadre des Chantiers Nomades, il dirige un stage autour de la pièce de Claudine Galea
Je reviens de loin, avec Claudine Galea, Elise Caron et Mathieu Amalric.

Depuis fin 2018, il se consacre à sa prochaine création, A.N.A, une adaptation du film À nos amours de Maurice Pialat.

                                                                          Capture d’écran 2015-11-03 à 22.59.17

Si A.N.A est le deuxième projet qu’il porte, Laurent Ziserman ne se définit pas pour autant comme un metteur en scène.
C’est d’abord un acteur, un homme de théâtre qui rêve à des projets de spectacles, au hasard des rencontres humaines.
Intuitions, rencontres, désirs partagés, constitution d’une équipe de partenaires-créateurs avec qui le spectacle s’invente
et se fabrique: voilà ce qui mène son travail.

La Compagnie Panier-Piano a été créée pour permettre de « bricoler », dans le sens le plus artisanal et le plus noble du terme,
ces rêves de spectacles : Le Kabuki derrière la porte, avec Gaël Baron, dont le sujet principal était, de manière très fantaisiste
et ludique, le jeu de l’acteur (création 2015) ; A.N.A d’après À nos amours, qui portera à la scène le langage de Maurice Pialat,
ce cinéaste de la vérité des sentiments, de la vérité des corps (création 2020-2021).

 

Biographie de Laurent Ziserman / version complète
 
 

PROJETS DE CRÉATION


A.N.A (À Nos Amours)

a-nos-amours-2-e1474223037928

 

 

 

 

 

 

 

 

HISTORIQUE DES CRÉATIONS


Le Kabuki derrière la porte